Être rappelé(e)
17 janvier 2022 par Benoît LEVESQUE

Véhicules électriques, location ou achat : quelles solutions privilégier ?

Boom des ventes de véhicules électriques en 2021

Il faut remonter à 1975 pour retrouver un niveau aussi bas. Pour la deuxième année consécutive, les ventes de voitures neuves ont plongé en 2021. La Plateforme automobile (PFA) a enregistré 1,66 million d’immatriculations, un chiffre quasiment identique à celui de 2020, année où, sous l’effet de la pandémie le marché s’était effondré de 25,5 % par rapport à 2019. Dans ce contexte peu porteur, les ventes de véhicules électrifiés ont bondi : il s'est vendu 1,2 millions de voitures 100 % électriques et 1 million d'hybrides rechargeables en Europe de l'Ouest l'an dernier. C’est 64 % de plus qu'en 2020, année qui elle-même avait enregistré une progression de 144 % par rapport à 2019. Ce boom de l’électrique résulte de la combinaison du mix d’incitations et de contraintes mis en place par les pouvoirs publics pour flécher le marché vers des véhicules émettant peu de CO2. En réponse aux enjeux climatiques de plus en plus prégnants, de nombreuses entreprises ont également adopté des politiques RSE volontaristes visant à limiter l’impact environnemental de leur activité et incluant un volet mobilité. Face à cette nouvelle donne, les constructeurs adaptent leurs offres. Ils prévoient de mettre sur le marché 400 modèles électriques d’ici 2025.

Les atouts des véhicules électriques

Dans ce contexte, les entreprises ne peuvent pas faire l’économie d’une réflexion sur la transition énergétique de leurs flottes. Par rapport aux motorisations traditionnelles, les véhicules électriques présentent des avantages pouvant séduire.

  • Ils sont écologiques

Les véhicules électriques permettent de circuler sans polluer, car ils ne génèrent aucune émission de CO2, d'hydrocarbures de fumée ou de particules fines. Les entreprises trouvent là le moyen d’améliorer leur bilan carbone et d’accélérer leur transition énergétique. Des arguments à faire valoir dans le cadre d’une démarche RSE, à laquelle salariés, partenaires de l’entreprise et citoyens sont de plus en plus sensibles.

  • Ils échappent aux restrictions de circulation

Des véhicules électriques, c’est l’assurance de pouvoir se déplacer librement en cas de circulation restreinte pour cause de pollution et de pouvoir accéder aux centres-villes. Cet avantage est loin d’être anecdotique, quand on sait que la loi Climat et Résilience prévoit de déployer 45 zones à faible émissions mobilité (ZFE-m), dont l’accès est soumis à la vignette Crit’Air, d’ici 2025.

  • Ils apportent un agrément de conduite

Grâce à son moteur silencieux, la voiture électrique ne produit aucune nuisance sonore. Fonctionnant comme une boîte automatique, elle est facile à prendre en main. 

  • Ils sont plus économiques à l’usage que les véhicules thermiques

Le coût d’une recharge électrique revient en moyenne trois fois moins cher qu’un plein de carburant. Par ailleurs, les véhicules électriques ne consomment pas d’énergie pendant les phases de ralenti ou à l’arrêt. N'ayant pas besoin d'huile pour leur moteur et dépourvus de courroie de distribution, leur coût d’entretien est réduit.

  • Ils contribuent à atteindre les objectifs de la loi LOM

La Loi d’Orientation des Mobilités (LOM), votée en 2019, impose aux entreprises exploitant un parc de plus de 100 véhicules de faire entrer dans leur flotte des véhicules à faibles émissions dans une proportion minimale de 10% de leur renouvellement dès 2022. Ce taux sera progressivement porté à 50% d’ici 2030. 

Faire une expérience de l’électrique grâce à la location

Les principaux freins à l’achat de véhicules électriques portent sur leur autonomie et l’obsolescence rapide des batteries. Toutefois, les technologies progressent vite. Ainsi, les premières Zoé n’avaient que 110 km d’autonomie ; les plus récentes presque 400 km. Tout récemment, à l’occasion du CES 2022, Mercedes a même assuré pouvoir atteindre 1 000 km d’autonomie avec ses futures voitures électriques. En parallèle, le déploiement des bornes de recharge s’accélère. Plutôt que d’acheter un véhicule électrique dont la technologie sera rapidement dépassée et la valeur à la revente aléatoire, il peut donc être plus intéressant de louer. La location de courte, moyenne et même longue durée permet d’expérimenter la conduite d’un véhicule électrique, de voir si celui-ci est adapté aux usages de l’entreprise et de tester plusieurs modèles.  Enfin, à un moment où les délais de livraison des véhicules neufs ne cessent de s’allonger sous l’effet de la pénurie de semi-conducteurs, qui devrait perdurer en 2022, la location représente une bonne solution d’attente.

36% et bientôt 50% de véhicules électrifiés dans notre flotte

Anticipant ces évolutions, les marques du groupe Sepamat, Europcar Atlantique et Loc Eco intègrent de plus en plus de véhicules électrifiés dans leurs flottes. Les véhicules électrifiés (électriques et hybrides) représentent désormais 36% de notre parc et nous avons pour ambition de porter leur part à 50% d’ici la fin 2022.

Nous proposons à la location :

  • Des citadines électriques, comme la Renault Zoé, la Peugeot e-208 et l'Opel e-Corsa,
  • Des économiques, comme la Fiat 500 ou la Renault Clio Hybrides,
  • Des compactes, comme la Toyota Corolla automatique hybride,
  • Des breaks, comme le Toyota Corolla Break hybride,
  • Des berlines, comme la Citroën Ë-C4,
  • Des SUV, comme l’Opel GrandLand Hybride, la Lexus NX 300 Hybride ou encore le SUV Kia e-Niro qui atteint 455 km d’autonomie électrique.
  • Sont tout récemment arrivés en parc : le Captur E-Tech et la Megane E-Tech hybrides rechargeables, le 3008 hybride rechargeable, la Golf e-TSI hybride non rechargeable...

Notre priorité est d’apporter une réponse optimale, en termes d’efficience et de budget, aux besoins en mobilité de nos clients.

Benoît LEVESQUE Responsable Commercial