Être rappelé(e)
22 septembre 2022 par Benoît LEVESQUE

Quel est l’impact écologique et économique d’un parc électrique ?

Un meilleur bilan carbone

Les véhicules électriques ont un impact environnemental réduit, car ils ne génèrent aucune émission de CO2, d'hydrocarbures de fumée ou de particules fines. Les entreprises trouvent là le moyen d’améliorer leur bilan carbone. Un élément qu’elles peuvent intégrer dans leur démarche RSE et leur trajectoire bas carbone. 

Un atout différenciant

Avoir un parc automobile responsable, c’est bon pour l’image de l’entreprise. C’est un élément qui contribue, notamment, à la marque employeur, permettant ainsi de fidéliser les salariés et d’attirer de nouveaux profils, à un moment où les tensions de recrutement sont vives sur le marché de l’emploi. C’est également un argument à faire valoir auprès des donneurs d’ordre qui intègrent de plus en plus fréquemment des critères RSE dans le choix de leurs partenaires et les appels d’offres.

Rouler sans restriction

Rouler en véhicule électrique, c’est l’assurance de pouvoir se déplacer librement en cas de circulation restreinte pour cause de pollution et également de pouvoir accéder aux centres-villes où se développent les aires piétonnes, les Zones à Trafic Limité (ZTL) et, enfin, les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) dont l’accès est limité aux véhicules propres. Les véhicules électriques tendent ainsi à devenir incontournables pour tous les professionnels intervenant en milieu urbain : livraison du dernier kilomètre, artisans...

Un coût d’usage réduit

Alors que la flambée du prix des carburants semble s’inscrire dans la durée, les véhicules électriques constituent un moyen efficace de réduire la facture : le coût d’une recharge électrique revient en moyenne trois fois moins cher qu’un plein de carburant. Par ailleurs, les véhicules électriques ne consomment pas d’énergie pendant les phases de ralenti ou à l’arrêt. N'ayant pas besoin d'huile pour leur moteur et dépourvus de courroie de distribution, leur coût d’entretien est également réduit. Selon plusieurs études, le coût total de détention (TCO) d’un véhicule électrique est ainsi de plus en plus compétitif grâce à des frais de fonctionnement plus faibles.

Des aides financières à l’achat

Les véhicules électriques sont plus chers à l’achat que les véhicules thermiques classiques. Pour encourager le verdissement des parcs automobiles, les pouvoirs publics ont néanmoins mis en place un certain nombre d’aides à l’achat qui ont été prolongées jusqu’au 31 décembre 2022 :

  • Le bonus écologique pour l’achat ou la location d’une voiture électrique ou hybride peut aller jusqu’à 6 000 € pour les véhicules dont le prix d’acquisition est inférieur à 45 000 €. Il est de 2 000 € pour les véhicules compris entre 45 000 et 60 000 €. Au-delà de 60 000 €, il n’y a pas de bonus écologique.
  • Des aides pour installer des bornes de recharge.Le programme ADVENIR, qui devait prendre fin en 2022, a été reconduit jusqu’en fin d’année 2025 accompagné de moyens supplémentaires. Il permet de couvrir à hauteur de 20 % le montant d’achat et installation d’une borne, pour un montant de 600 € maximum par borne de recharge.

Des allègements fiscaux

Les véhicules électriques bénéficient d’allègements fiscaux qui renforcent leur compétitivité en termes budgétaires par rapport aux véhicules thermiques et, notamment, les plus polluants d’entre eux.

  • Exonération des taxes annuelles sur les émissions de CO2 et sur les polluants atmosphériques qui remplacent la TVS (taxe sur les véhicules de société).
  • Plafond de la déduction fiscale de l’amortissement du véhicule porté à 30 000 € quelle que soit l’année d’acquisition (contre 18 300 € pour les moins polluants des véhicules thermiques).
  • Exonération totale ou partielle de la taxe régionale sur la carte grise (ou certificat d’immatriculation), calculée selon la puissance fiscale du véhicule.

La location, solution idéale pour tester les véhicules électriques

Les entreprises hésitent souvent encore à franchir le pas de l’électrique en raison des freins liés à cette technologie : investissement important pour un prix de revente incertain, autonomie en kilomètre et durée de vie des batteries encore limitées, évolution rapide des technologies qui rend les modèles rapidement obsolètes ... Face à ces incertitudes, la location est la meilleure solution pour engager la transition énergétique de son parc automobile sans risque. La location permet, en effet, de tester l’usage d’une motorisation électrique pour un budget connu à l’avance. Elle permet d’évaluer si la motorisation électrique est adaptée à votre profil de rouleur et à l’activité de votre entreprise, sans supporter les conséquences financières d’un achat. Elle permet également de profiter d’un véhicule neuf et des dernières avancées technologiques en matière d’électrique.

Bientôt 50 % de véhicules électrifiés dans notre flotte

Anticipant ces évolutions, les marques du groupe Sepamat, Europcar Atlantique, Loc Eco, marguerite, Formule LLD, Formule Autopartage, ont intégré de nombreux véhicules électriques et hybrides dans leurs flottes. Leur part devrait atteindre 50 % d’ici la fin 2022. A titre d’exemple, nous avons en parc : le Captur E-Tech et la Megane E-Tech hybrides rechargeables, le 3008 hybride rechargeable, la Citroën ë-C4 100 % électrique, la Fiat 500e... , ainsi que des véhicules utilitaires électriques (Renault Kangoo ZE, Mercedes e-Vito de 6 m3, Mercedes e-Sprinter de 12 m3...).

Bénéficiez d’un accompagnement professionnel dans la constitution d’un parc électrique ou mixte adapté aux besoins et au profil de votre entreprise, quelle que soit sa taille.

Benoît LEVESQUE Responsable Commercial